SOCIÉTÉ

Semaine dédiée aux sourds : Bernadette, sourde et excellente au travail

Du 20 au 27 septembre 2020, le monde entier célèbre la semaine dédiée aux sourds. La Rédaction d’EJO a réservé une série d’articles sur cette couche de la population burundaise. Vie professionnelle, vie amoureuse, milieu scolaire, encadrement familiale, on en parle.

« Peu importe votre infirmité, que rien n’arrête vos rêve ou vos désirs »Bernadette, une femme burundaise, elle a 30 ans. Elle travaille dans une organisation non gouvernementale(ONG) et elle est sourde.

« Les choses ne semblaient pas être facile, mais je devais  y mettre beaucoup d’effort pour y arriver » nous raconte-t-elle.

Bernadette est née sourde. Mais elle avait un rêve de devenir quelqu’un de meilleur et important  dans sa communauté, voire dans le pays. Elle a fait ses études primaires à l’école CSDA un établissement pour des personnes sourdes. Malheureusement le nombre des établissements est limité. Les études des sourds au Burundi s’arrêtent au niveau primaire seulement.

>>>> LIRE AUSSI: Faustin Ndikumana plaide pour des Etats généraux sur la situation économique

Courageuse, elle a décidé de commencer les études secondaires, au Lycée Christ Roi de Mushasha. Un établissement des élèves qui parlent et entendent. Elle qui est habituée au langage des signes, son rêve de continuer ses études semble s’arrêter.

« Cela était un grand obstacle pour moi. J’ai décidé alors de m’assoir devant pour lire les écrits sur le tableau noir. J’ai aussi tissé des relations amicales avec mes condisciples pour qu’ils puissent m’expliquer la matière que je n’ai pas comprise. Pendant la prise des notes, je devais attendre à la fin du cours  pour demander un cahier à un ami afin que je puisse prendre des notes aussi » nous explique-t-elle.

Elle s’est battue 7 ans et à la fin de ses études, elle a eu son diplôme des Humanités Générales dans la section Gestion-comptabilité.

>>>>>LIRE AUSSI: Le Burundais Lieutenant-Général Diomède Ndegeya est le nouveau commandant de l’AMISOM

Le parcours ne s’est pas arrêté  par là. Elle a continué ses études universitaires à l’université du  Lac Tanganyika où elle a suivi la faculté de Gestions des entreprises et organisations.

« Pour la défense de mémoire, on nous a accordé l’autorisation  d’utiliser un interprète en langage de signe,  j’ai eu la possibilité de répondre à  toutes les questions posées par le jury. J’ai obtenu la note mention : Distinction »se réjoui-t-elle.

Aujourd’hui, elle travaille dans une Organisation Non Gouvernementale  appelée CAPAD, comme aide comptable, auditrice interne. Elle est aussi chargée de la logistique de cette organisation.

Bernadette demande au gouvernement de construire des écoles pour des personnes sourdes afin qu’eux aussi, ils puissent étudier dans les conditions favorables à leurs situations.

Fabrice BIMENYIMANA

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button