Santé

Education à l’hygiène intime durant les menstruations: à qui revient la responsabilité ?

Ce vendredi 28 mai, à  l’occasion de la célébration de la  journée mondiale d’hygiène menstruelle, les associations AWOR et JLC ont procédé à la sensibilisation pour ce qui est d’hygiène menstruelle chez les femmes et filles de Kanyosha, commune Muha de la mairie de Bujumbura. Apres cette séance, les participantes ont bénéficiées chacune des serviettes hygiéniques à utiliser durant les menstruations.

« Les parents doivent prendre le devant pour mieux éduquer leurs filles en ce qui est de l’hygiène sexuelle durant les menstruations », a fait savoir Dr Gérard Nsengiyumva, expert en santé sexuelle et de la reproduction responsable. Selon lui, les parents sont plus  expérimentés, et peuvent mieux servir de guides parfait à leurs filles pour des menstruations bien gérées. Il a insisté que les jeunes filles ayant leurs menstruations ne devraient pas se sentir gênées, mais plutôt quelles devraient en être fiers, étant donné que le Bon Dieu a opté de les créer ainsi.

Les membres de l’AWOR (ACTIONS FOR WOMEN’S RIGHTS) sensibilisant sur l’usage de la serviette hygiénique.

Dr Nsengiyumva met en garde des filles et des femmes qui, en pensant mieux faire de l’hygiène sexuelle pendant les menstruations font recours aux savons pour laver leurs parties intimes: « Le corps humain a des parties qui se nettoient elles même, en son système d’auto lavage. Même la partie génitale de la femme est ainsi. Pas besoin d’introduire du savon à l’intérieur de cette partie, pour ne pas anéantir des bon bactéries  chargés de l’auto-nettoyer » .Il ne manque pas à signaler qu’une telle pratique peut être à la base des différentes infections vaginales.

Dr Florent Ishimwe, qui avait représenté l’une des associations qui ont organisés cette activité fait savoir qu’ils ont pensé à cette sensibilisation pour briser le tabou sur le dialogue pour des menstruations responsables, considérées comme un sujet tabou par la société burundaise. « Les parents doivent accomplir leur tâche. Les décideurs politiques doivent intervenir aussi, surtout en milieu scolaire. Des jeunes filles  ont besoins des endroits sûrs sur leur établissement, où elles peuvent mettre ou changer leurs serviettes d’hygiène durant leurs menstruations. »

Dr Ishimwe confie que cela pourra soulager ces filles, qui peuvent quelques fois avoir peur d’aller à l’école pendant leurs menstruations, ce qui peut résulter en échec scolaire.

Apres cette séances, les participantes ont bénéficiées chacune d’un paquet contenant des serviettes hygiéniques utilisables pendant les menstruations. Rappelons que les deux associations a la base de cette sensibilisation étaient « Action for Women Rights » (AWOR), et « Jars for love Community »(JLC).

Samuel Mbonimpa

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button