CULTUREMusique

Silent Disco: une ambiance sans tambour ni trompette

Pour sa deuxième édition « Silent disco » fera vibrer la capitale Bujumbura ce weekend un mélange d’ambiance et de silence qui attire plus d’un.

Origine…

Apparu pour la première fois au Pays-Bas, ces  soirées dansantes silencieuses ne tarderont pas à devenir virales dans le monde entier. « Ce sont des  soirées dansantes sans vacarmes, contrairement aux autres ou le bruit de la musique te casse les tympans, dans silent disco chaque personnes reçoit ces propres écouteurs ; des écouteurs ayant plusieurs  chaines le danseur choisit à sa guise le dj qu’il veut  écouter et peut changer si ça lui chante » dit Bella Akeza une des organisatrices.

Silent disco arrive à Bujumbura suite à une idée de Gretta Kwizera, une jeune femme ambitieuse. Après qu’elle ait  vécu l’expérience en Ouganda, elle a décidé de la partager avec ces compatriotes, ce qui n’a pas passé inaperçu. La première fois a été épic.

La différence entre ces 2 éditions

« La différence est considérable car dans  la première édition à part la génératrice de l’idée les autres membres de l’organisation étaient étrangers même le Dj était ougandais, mais cette fois-ci tout le monde est de Bujumbura, y compris les Dj ce qui fait la différence» nous dit Bella Akeza.

Dj Katlous membre du collectif Runtown DJs qui animera les soirées se montre rassurant : « Ceux qui ont animés la première édition ne maitrisaient pas le public de Bujumbura. Certains se sont même plaints que les DJs privilégiaient la musique étrangère. Nous nous sommes sur notre terrain, on fait danser ce public chaque weekend on les maitrise bien, on leur promet des moments inoubliables » précise-t-il avec confiance.

Moments à ne pas rater ce vendredi 28 au Cosi Bar et samedi 29 juin au Pacha club. L’entrée est  fixée  à 15000 frs par personne.

Donald NISHIMWE

 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button