SPORTS

Si Lydia Nsekera est élue, elle ambitionne de transformer et de moderniser l’ACNOA

Fin novembre, il se tiendra à Tokyo  l’élection du/de la président(e) de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA). La burundaise  Lydia Nsekera est candidate à ce poste. Forte de son expérience dans l’administration du sport, Lydia Nsekera ambitionne de transformer et de moderniser l’ACNOA si elle est élue.

A 51 ans, Lydia Nsekera a déjà connu tous les niveaux dans la gestion de l’administration sportive. D’abord en tant que présidente de la Fédération de Football du Burundi  agonisante avant elle, qu’elle a dirigé de 2004 à 2013, puis au Comité Exécutif de la FIFA (une première pour les femmes, ndlr), au Comité International Olympique, à la CAF, et maintenant au Comité  National Olympique du Burundi.

LIRE AUSSI: Lydia Nsekera présente sa candidature à la présidence de l’ACNOA

Au micro de nos confrères de la RFI, Lydia Nsekera n’a pas mâché les mots. « On ne peut pas se le cacher, le mouvement olympique africain traverse une période très difficile. Il y a trop de divisions au sein de nos membres. Nous faisons face à un problème sérieux de gouvernance» a-t-elle dit.

Si elle est élue, Lydia Nsekera veut faire des reformes dans cette organisation continentale. «J’ambitionne de transformer et de moderniser l’ACNOA. Mon rêve le plus profond est celui de construire une Afrique unie ; que les sœurs et frères sportifs se mettent ensemble pour élever le sport africain au rang des grandes organisations sportives», précise-t-elle.

Et d’ajouter : « J’ambitionne d’instaurer un système de gouvernance basé sur la transparence ; un système qui permet à toutes les femmes et les hommes de chaque côté du continent de contribuer au fonctionnement et à la réussite de notre organisation. Je veux que nos athlètes soient traités comme des héros et qu’ils nous ramènent beaucoup de médailles. J’ai plusieurs ambitions mais je sais qu’il faut aller pas à pas».

Dans son entretien avec RFI, Lydia Nsekera a précise qu’elle compte s’attaquer aux sujets brûlants. «Comme je l’ai mentionnée dans mon manifeste électoral, mon ambitieux programme, qui s’étend sur deux ans, compte s’attaquer immédiatement aux sujets brûlants. Il s’agira entre autre de : mettre en place des réformes visant à instaurer la bonne gouvernance et la transparence ; engager des discussions avec les dirigeants des sept zones de l’ACNOA dans le but de décentraliser le pouvoir ; instaurer une politique focalisée sur nos athlètes ; assurer une participation réussie et visible aux Jeux olympiques 2020 de Tokyo ; mettre en œuvre de profondes réformes en vue de donner de la grandeur et de la visibilité aux Jeux Africains et autres événements sportifs sur le continent. Donc les Jeux de Plage, qui se tiennent au Cap-Vert l’année prochaine, et les Jeux Africains 2019 au Maroc, constituent bien évidemment une grande priorité».

Les élections sont prévues le 30 novembre. Lydia Nsekera se dit confiante, face à 3 autres candidats, tous des hommes. «Moi j’aime la compétition et je pense que plusieurs candidatures permettent aux électeurs de comparer des programmes et d’élire la personne qui les rassure le plus», réagit-elle par rapport à ce sujet.

A suivre…

 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button