CULTURE

Le parcours de Ketty Ange Dusenge, créatrice de mode

Du haut de ses 23 ans,  Ketty Ange DUSENGE ou Kendall pour ses proches est une éternelle passionnée de la mode. C’est en accompagnant sa maman chez un tailleur qu’elle a découvert cette passion.

«Depuis toute petite la mode et moi c’était une grande histoire d’amour. Je me rappelle que j’aimais regarder comment les gens sont habillés, mais aussi à chaque fois que ma mère se rendait chez le tailleur je devais l’accompagner et arrivée à la maison j’essayais toujours de confectionner en papier ce que j’avais vu chez le tailleur C’est là où est née ma passion pour la mode» nous raconte-t-elle.

Etudiante à l’Université d’Etat de Moscou de la Cartographie et Géodésie, Kendall compte à son actif  3 collections dont la première a été présentée en août 2018. Ses débuts n’auront pas été faciles vu que dans la société Burundaise, un styliste ne représentait pas un modèle de réussite dans le temps, comme elle nous le confie. « Je ne pensais pas qu’un jour la mode serait mon gagne-pain vu que dans notre entourage c’était les docteurs, les ministres etc… qu’on voyait comme modèle de réussite. Donc  je me disais que je dois bosser fort pour en devenir une, mais c’est après avoir terminé mes études secondaires que la réalité a fini par me rattraper».

Et d’ajouter : «C’est vrai que je devais continuer mes études mais aussi je pensais à faire un petit projet générateur de revenus en parallèle, qui pourra m’aider à subvenir à mes besoins mais aussi qui pourra aider quelques jeunes comme moi, et de là j’ai commencé à prendre quelques cours de couture chose qui n’était facile parce que je devais combiner ça avec mes études».

Ketty Kendall a plutôt fait une bonne entrée. «Je me rappelle que la première chose que j’ai pu coudre par moi-même était un petit sac en Kitenge (pagne) et ma surprise fut que j’ai eu ma première cliente aussitôt l’avoir terminé. Cela m’a beaucoup motivé à continuer. Et c’était parti pour une nouvelle aventure» se rappelle-t-elle.

 

Petit à petit l’oiseau fait son nid, à la fin de 2016 Kendall s’envole vers la Russie pour poursuivre ses études. Sa passion pour la mode est toujours là, mais prendre ses repères dans cette nouvelle vie lui prendra pas mal de jour. « J’ai toujours aimé les pagnes à cause de leur multiples couleurs. Je trouvais toujours qu’ils avaient de dessins fignolés par rapport au tissu. Arrivée en Russie je me demandais ou j’allais me les procurer et où  trouver une machine à coudre.

 Petit à petit, aidée par ses amis,  elle a fini par trouver son chemin. En mars 2017, les premiers vêtements de la marque  KETANGE ont été mis en vente en ligne.

Percer dans ce nouveau monde ne sera pas facile pour Ketty mais son courage et sa détermination lui ont permis de se faire un nom et ainsi hisser les couleurs du drapeau national Burundais à l’étranger. «Ma première vente en ligne a été un succès puisque j’ai commencé à avoir de petites commandes par ici et par là mais pouvoir m’organiser avec mes cours c’était vraiment très difficile.».

Avec la présentation de sa première collection, les portes se sont ouvertes à elle. « Avec août 2018, j’ai présenté ma première collection  qui a eu un retour positif et beaucoup de gens ont commencé à s’intéresser à mon travail. J’ai été invité au festival(ETHNOFEST) à Samara (ville Russe) où il y avait exhibition des cultures j’ai même eu un prix de bonne présentation du pays et après j’ai été invité pour un fashion show lors d’une soirée de gala et de récolte de fonds organisée par les femmes des ambassadeurs africains à Moscou» précise-t-elle.

Début 2019,  Kendall a présenté une autre de ses collections. Elle a  enchainé avec quelques autres évènements entre autre Miss Ghana, Miss Africa Russia.

Sa vision c’est d’être grossiste d’une ligne de vêtements. Voir sa marque KETANGE devenir internationale et promouvoir la mode Burundaise sont parmi ses objectifs, malgré les défis qu’elle rencontre au quotidien.  Elle ne compte pas se lasser, elle a compris que pour réaliser son rêve elle doit s’atteler au travail et qu’avec le temps elle y parviendra.

Ketty Ange Kendall conclut en invitant les jeunes à mettre leurs efforts ensemble pour construire un Burundi meilleur car comme il est dit l’union fait la force.

Pour ceux qui veulent passer leur commande KETANGE DESIGN est disponible sur Facebook et Instagram et d’après la créatrice Ketty Ange Kendall 2 à 3 collections peuvent voir le jour d’ici la fin de l’année.

Elsie Jenny ARAKAZA

                                                                   

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button