EAC

Ce qu’il faut retenir du 14ème Sommet du Corridor Nord à Nairobi

Ce lundi, Nairobi était devenu la capitale de la Communauté de l’Afrique de l’Est où trois présidents et leurs délégations étaient réunis  en vue de parler du dossier «Projets d’Intégrations du Corridor Nord».

Le président Yoweri Museveni de l’Ouganda était également présent au sommet tandis que le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, était représenté par un envoyé spécial, Aggrey Tisa Sabuni.

Le vice-président du Kenya, William Ruto, ainsi que des représentants de la Tanzanie, du Burundi et de l’Éthiopie, pays qui ont un statut d’observateur au « Projets d’Intégrations du Corridor Nord», ont également assisté au sommet.

Le sommet, organisé par le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, a été le premier sommet du Corridor Nord à se tenir depuis 2016.Lors de son discours, le président Kagame a appelé au réexamen des efforts requis pour permettre la mise en œuvre des projets communs qui développeront la vie des citoyens.

“Nous avions fait des progrès en amenant les  gouvernements, les entreprises, les investisseurs locaux et étrangers en partenariat pour permettre à ces projets qui sont importants pour le développement de nos citoyens. Il y aura toujours beaucoup de travail à faire mais ce moment est l’occasion de réexaminer ce qui a été fait et ce qu’il nous reste à faire”, a déclaré le président rwandais.

Dans ce sommet  précédé  par une réunion ministérielle, les dirigeants ont passé en revue les progrès accomplis dans la mise en œuvre des différentes résolutions du 13ème Sommet.

Les projets clés du Corridor Nord

Parmi les principaux projets qui ont occupé une place importante au cours de la réunion, il y a le «Standard Gauge Railway » (SGR), qui est censé relier le port de Mombasa à Kigali via l’Ouganda.Sur ce point, les dirigeants ont demandé que la demande de financement des sections Kampala-Bihanga-Mirama-Kigali, Tororo-Gulu-Nimule / Gulu-Pakwach soit accélérée.

Les dirigeants ont salué la mise en place d’un réseau ferroviaire moderne au Kenya dans le cadre de la première phase du SGR de Mombasa à Nairobi.La conception technique préliminaire de la nouvelle ligne SGR de Kampala à Kigali a été achevée en janvier 2018.

Dans le communiqué conjoint, les dirigeants est-africains ont réaffirmé leur engagement à faire avancer l’intégration régionale tout en soulignant l’importance d’accélérer la transformation socio-économique, l’industrialisation et la création d’emplois.

Afin de faciliter la circulation des produits pétroliers dans la région en tant que source clé d’énergie industrielle et domestique, les dirigeants ont décidé de créer le «système de transport intermodal du lac Victoria» en attendant des consultations sur le réexamen du pipeline de produits pétroliers raffinés.

 

En outre, les dirigeants ont convenu d’allouer plus de fonds pour le développement de centres d’excellence afin de soutenir la création des capacités requises en ressources humaines nécessaires à la mise en œuvre et à la subsistance des projets du NCIP.

Au sujet de la mise en place d’une bourse des produits de base, le Sommet a reçu une mise à jour sur l’harmonisation des normes pour les produits de base communément négociés et a demandé aux États partenaires d’accélérer le processus.

“Le sommet dirige les Etats partenaires pour accélérer le développement des plates-formes commerciales interconnectées”, ont noté les dirigeants dans le communiqué.

Le sommet a également examiné et adopté le Traité d’adhésion au Pacte de défense mutuelle et a convenu de finaliser un accord sur l’établissement d’une base de données aéronautique centralisée pour le bloc de l’espace aérien du Corridor Nord.

Les Chefs d’Etat ont également été informés des progrès réalisés dans le domaine des TIC et seront intéressés par le statut de l’ «One Network Area » (même zone de réseau)pour une voix pleinement opérationnelle dans tous les Etats partenaires, tandis que le «One Network Area»  pour les données est opérationnel au Kenya, Ouganda et Rwanda.

Le président Yoweri Museveni de l’Ouganda était également présent au sommet tandis que le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, était représenté par un envoyé spécial, Aggrey Tisa Sabuni.

Le vice-président du Kenya, William Ruto, ainsi que des représentants de la Tanzanie, du Burundi et de l’Éthiopie, pays qui ont un statut d’observateur au « Projets d’Intégrations du Corridor Nord», ont également assisté au sommet.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button