BasketballSPORTS

Basketball-Playoffs: URUNANI porte plainte…

La deuxième rencontre qui opposait  le club URUNANI contre DYNAMO ce dimanche s’est terminé par «match par défaut», suite à la contestation du club URUNANI sur la décision de l’arbitre. URUNANI vient de saisir la Commission de Litiges de l’ACBAB. «Que le match se rejoue» demandent-ils avec insistance.

Alors que le score était de 61-61 entre DYNAMO et URUNANI  qui cherchaient à arracher à tout prix la qualification pour la finale, à 1min 46’’ de la fin du match, une contestation s’est observée sur une remise de la balle donnée en faveur de Dynamo. Les supporters du club, les joueurs également n’ont pas digéré la décision de l’arbitre. Ils ont envahi l’aire du jeu.

>>>>> LIRE AUSSI: Basketball: Vers le renouvellement du comité exécutif de l’ACBAB

Après plusieurs discussions, les officiels du match ont tenté de relancer le match à double reprise sans succès. URUNANI réclamait toujours que le ballon soit de leurs camps afin qu’ils procèdent à la remise en jeu du ballon sorti. Le trio arbitral a maintenu sa décision. Ainsi au bout d’un match qui commençait à battre le record de la rencontre la plus longue, URUNANI a perdu la rencontre par défaut. Comprenez qu’ils se sont présentés mais n’ont pas terminé le match.

L’intervention de la Commission de litiges de l’ACBAB

La rencontre DYNAMO contre URUNANI a fait beaucoup parlée jusque-là. Au départ, URUNANI semblait bien se passer de cette rencontre malgré l’énergie et la détermination affichées durant ce match qui a connu une présence massive du public. Toutefois, le club vient de saisir la commission de litiges de l’ACBAB avec comme objet : « plainte contre le forfait du 11 avril 2021».

>>>>> LIRE AUSSI: Guibert Nijimbere, «wa murundi» qui draine des foules à Kigali

Dans cette correspondance, URUNANI dit que le match a été caractérisé par plusieurs irrégularités énumérées sous quatre points : le retard du match dont le coup d’envoi était prévu à 11h pour se jouer finalement à 13h09 sans aucune explication ;  la reprise du match après plus d’une heure d’arrêt alors que le règlement stipule que le match interrompu pendant plus de 30 minutes doit être remis ; la partialité du trio arbitrale contre URUNANI alors que leur club revenait chaque fois sur le score ; la présence des agents de sécurité lourdement armés et se trouvant à moins d’un mètre de l’aire du jeu.

Sur ces allégations, URUNANI demande que le match soit rejoué à une date à convenir. Bien au-delà, ils s’indignent contre le trio arbitral qui a officié ce jour et souhaitent qu’ils ne soient plus programmés pour leurs matchs ultérieurs.

Qu’est ce qui va suivre ?

Armand NISABWE

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button