SantéSOCIÉTÉ

6ème conférence de reconstitution des ressources du fonds mondial: «Le Burundi trouvera son compte»

Le Fonds mondial en mission au Burundi en collaboration avec l’Ambassade de France au Burundi, chef de file des partenaires  en santé ont organisé ce mardi 10 avril 2019, une séance  d’information et d’échanges sur les enjeux de la 6ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds Mondial prévue en octobre 2019 en France.

Cette rencontre qui a eu lieu dans la salle polyvalente de l’Institut Français du Burundi a vu la participation de plusieurs intervenants. Le rôle du Fonds Mondial dans la lutte contre les trois maladies les plus destructrices de l’humanité (paludisme, tuberculose, et le SIDA) est très important. Il s’agissait alors d’échanger sur les enjeux de cette 6ème conférence qui a eu lieu tous les 3 ans, et qui vise la reconstitution des ressources. Cette année, l’objectif est de collecter 14 milliards de dollars US.

Les Etats membres de l’ONU ont un objectif  d’ici 2030 de «permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge». Pour atteindre cet objectif, le Fonds Mondial doit mobiliser 14 milliards de dollars américains pour lutter contre les 3 maladies, et ainsi sauver 16 millions de personnes.

Au micro des journalistes, Laurent Delahousse  Ambassadeur de France au Burundi qui assure la mission de chef de file des partenaires financiers en santé, a fait savoir que le Burundi trouvera son compte. «Cette 6ème conférence va se tenir en France, et nous espérons tous qu’elle aboutisse à lever au moins 14 milliards qui est la somme nécessaire pour que l’effort de réduction de ces 3 maladies continue au rythme qui a été réalisé jusqu’à présent. Le Burundi trouvera évidemment son compte. Le Fonds Mondial a dépensé 300 millions de dollars au Burundi depuis sa création, et c’est un des grands acteurs de la lutte contre les 3 pandémies en question» a-t-il précisé.

Et au Dr Jocelyne Nsanzerugeze, Assistante du Ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida d’ajouter : «Le Burundi aura sa part dans cette 6ème conférence de reconstitution de fonds, car depuis 2003 le Fonds Mondial est toujours de notre côté».

Depuis 2003, le Fonds Mondial a déjà débloqué 300 millions de dollars au Burundi. Les actions faites sous la coordination de l’autorité publique ont permis de réduire le taux prévalence du VIH à 1,1%. Ainsi 62093 personnes sont sous traitement antirétroviral dont 55000 grâce au Fonds Mondial, 7202 traités contre la tuberculose et 6,7 millions de moustiquaires distribués au niveau national.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button