Le cancer du sein, une maladie qui peut être prévenue

L’Octobre rose ou le mois rose: une journée de sensibilisation des jeunes femmes sur  les risques du cancer du sein a été  organisée ce vendredi le 09/10/2020 par le Jars of Love Community et l’Action for Women Rights (AWOR) dans les enceintes du city Hill Hôtel.

« Au Burundi, le cancer du sein emporte la vie de plusieurs personnes par an à cause d’un diagnostic souvent tardif lorsque la maladie est au-delà des possibilités de la chirurgie. Toutefois, cette maladie peut être traitée si le dépistage est précoce. C’est dans cette optique que cette journée de sensibilisation a été organisée » souligne Dr Christian Irakoze, représentant de JLC dans son mot d’accueil.

Dr Christine Nina Niyonsavye, chargée de la Direction Générale de Planification au Ministère de la Santé Publique et de lutte contre le Sida, a signalé que le cancer du sein est une maladie très dangereuse. « C’est un tueur silencieux. Au début, il n’y a pas des symptômes physiques. Elle commence par une masse dans un sein généralement non douloureuse qui peut être négligée. Avec le changement de la couleur de la peau du sein et du mamélon, la maladie a déjà atteint le stade avancé et le traitement devient compliqué » a révélé Dr Christine Nina Niyonsavye.

Quelles sont les causes?

Selon Dr Christian Irakoze ; les risques d’avoir cette maladie sont la menstruation précoce, l’âge avancé, la reproduction et allaitement après 35 ans et les antécédents familiaux du cancer.

Les étapes du diagnostic

Dr Alliance Niyukuri présente les étapes pour diagnostiquer le cancer du sein. La personne lui-même fait l’auto examen ou auto palpation des seins ; une fois qu’elle constate une masse au niveau du sein, elle doit se rendre à l’hôpital. L’étape suivante est de faire l’examen de mammographie. En fin, on fait recours à la biopsie. C’est le seul moyen de diagnostiquer avec certitude le cancer du sein. Lors de la biopsie le médecin prélève du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire.

Dr Christian Irakoze donne un message d’espoir. « Très récemment, il n’y avait pas des centres pour faire la mammographie et la biopsie ici chez nous. Heureusement, nous en avons aujourd’hui ». Dit-il.

Est-ce que cette maladie peut être traitée?

Quand la  maladie a déjà atteint un stade avancé, son traitement est difficile, et parfois impossible. Dans la salle de conférence, une jeune femme de 32 ans témoigne que le cancer a emporté la vie de sa maman. « Ma maman avait eu une masse au niveau du sein. Elle pensait que c’était simple. Après, la situation s’est aggravée. On lui a fait une opération chirurgicale du sein mais malheureusement elle rendait son âme cinq ans après».  témoigne-t-elle.

Dr Alliance Niyukuri, à son tour, parle de ce qui lui est arrivé. « Quand je rencontrais Madame Nicoyantutse, sa maladie avait déjà atteint le stade avancé. Incapable de l’aider, je lui ai demandé de rentrer à la maison pour attendre son jour de mourir » a-t-il dit.

Cependant, Dr Christian Irakoze a une bonne nouvelle: Cette maladie peut être guérie si le dépistage est précoce.

D’après Dr Christine Nina Niyonsavye « Autrefois, quand on faisait l’opération du sein, le patient avait la chance de vivre 5 ans de plus. Mais aujourd’hui, la médecine a évolué. Après le traitement, la vie continue ».

Christa Bella Muyubira, dans son témoignage, confirme que le cancer du sein est guérissable. « Avant le mariage, j’ai constaté que j’avais une masse au niveau du sein. J’ai trainé pour aller à l’hôpital car je n’entendais pas aucune douleur. J’ai pris ensuite la décision d’aller me faire dépister. Après le diagnostic, mon  docteur a confirmé que j’avais du cancer. J’ai eu peur. Heureusement, on m’a opéré le sein et Je suis guéri.  J’ai pu même allaiter mon bébé sans problème ».

Dr Christian Irakoze a souligné que le cancer du sein n’est une maladie des femmes. C’est une maladie qui attaque aussi Les hommes. En Tanzanie par exemple, 6% des malades de cancer du sein sont des hommes. Donc, le combat concerne tout le monde. La simple méthode pour lutter contre cette maladie est de faire l’auto exam ou l’auto palpation des seins. Cette technique, une fois pratiquée régulièrement, permet de détecter toute anomalie et de la signaler à un professionnel de  santé.

Frédéric NTAKIMAZI