Guibert Nijimbere, «wa murundi» qui draine des foules à Kigali

Ce n’est pas qu’au football que les joueurs passent au Rwanda. Même au basketball, ils vont voir où l’herbe serait plus verte. Guibert Nijimbere est parmi ces athlètes qui ont exporté leurs talents. A Kigali où il joue pour le club IPRC, Guibert Nijimbere draine des foules.

La presse sportive jette des propos élogieux à ce «murundi» (de nationalité burundaise, ndlr) dans les émissions. Un jeune aux terribles dribbles, un passeur de haut niveau, un véritable meneur du jeu et d’hommes, on pourrait parler de lui toute une journée. Le weekend dernier, c’était lui la tête d’affiche d’une équipe dans ALL STARS Game dans Kigali Arena. Guibert Nijimbere figure parmi l’équipe-type de l’année.

Pourtant, Guibert Nijimbere n’a jamais cru qu’il disputerait de grandes compétitions de basketball dans sa vie. C’est au 26ème jour du mois de décembre en 1996 que Guibert Nijimbere voit le jour. Il grandit dans une famille de 9 enfants, soit 6 filles et 3 garçons. Tout petit, il accompagne souvent son père Ephreum Nijimbere sur les terrains de basketball le weekend où il le voit jouer au ballon orange. Il ne le sait pas jusque là, mais le père est en train de transmettre une passion à son fils. Le petit Guibert Nijimbere profitant des temps morts pour  toucher  au ballon, se familiarise avec ce jeu qui le fera voyager sinon gagner sa vie quelques années plus tard.

>>>>> LIRE AUSSI: Basketball: Guibert Nijimbere, ancien de New Stars, sacré meilleur passeur de la saison au Rwanda

Tout ce que voulait Guibert Nijimbere  c’était lancer des tirs, s’amuser entre potes du quartier. C’est en jouant pour son école sécondaire que les gens ont remarqué que Guibert Nijimbere était un talent brut. En 2014, il intègre la division inférieure de New Stars. Une année plus tard, il jouait dans la cour des grands. Ainsi on le verra donner du fil à retordre à ses adversaires d’Urunani, Dynamo,…  maniant le ballon comme il veut pour le plaisir des amateurs au terrain Toyota ou au terrain du Département des Sports.

Nombreux sont ceux qui lui prédisaient une brillante carrière. Ils n’avaient pas tort. Tandis qu’il participait au championnat de la zone 5 à Kampala en 2017, Guibert Nijimbere a séduit par son talent Albert Buhake coach de IPRC-Kigali. Bourse d’étude en Génie civile en poche, prêt pour les nouveaux défis, Guibert Nijimbere a dit oui pour la nouvelle  aventure. «Il est vrai qu’on n’a pas gagné collectivement, mais individuellement ce championnat a impacté positivement ma carrière. Je n’étais plus le même Guibert, j’étais prêt à passer à un autre niveau avec confiance» se rappelle-t-il.

Les connaisseurs du championnat rwandais pensent que Guibert Nijimbere n’a pas fait un bon deal en s’engageant avec IPRC Kigali. Il ne le voit pas sous cet angle, il se dit heureux dans ce club et garde les possibilités de prolonger son contrat en dépit des offres qui viennent de partout comme le reporte The New Times.

En 2017 alors qu’il faisait un entretien avec le journaliste des sports de notre rédaction, il lui avait dit que Stephan Curry est sa grande inspiration. Même aujourd’hui  il reste son modèle.

En vacances au Burundi, vous le verrez passer tranquillement au pourtour pour assister au championnat local sans faire beaucoup de bruits. Pourtant passer dans sa zone d’action à Kigali, c’est une autre figure. Ses exploits ont fait de lui un basketteur préféré du public de Kigali.

Dernièrement il prêtait main forte à Patrits BBC qui participait au «Basketball Africa League  qualifying tournaments» en Tanzanie.

Armand NISABWE

 

 

 

Please follow and like us: