Gadus Niyonzima, ce jeune qui veut introduire la livraison de médicaments par drones au Burundi

A travers son projet WOTE (tous en Kiswahili), Gadus Niyonzima le jeune étudiant Burundais est entrain de fabriquer des drones qui effectueront des livraisons médicales surtout dans les coins éloignés qui connaissent un problème de circulation.

Mais qui est Gadus Niyonzima ?

Fondateur du projet WOTE dont la vocation est la protection des vies en Afrique grâce à l’innovation, Gadus niyonzima est né et a grandi à Ngagara. Ce jeune étudiant et entrepreneur poursuit ses études aujourd’hui en Tunisie dans la Faculté de Génie électrique et systèmes embarqués.

Passionné par les nouvelles technologies surtout le domaine de la robotique qui va de pair avec ses études, Gadus niyonzima aimerait mettre en avant ce domaine afin de participer au développement de notre cher continent l’Afrique.

C’est en faisant des recherches sur le web qu’il constate que le domaine des drones n’était pas beaucoup dans le domaine sanitaire mais plutôt militaire ou la prise de vues aériennes remarquant en même temps qu’une seule entreprise travaillait sur ce projet. Pour lui, cela est en quelque sorte un handicap vu la nécessité de satisfaire les besoins en fourniture de ces appareils et le nombre important des hôpitaux.

Le projet WOTE au Burundi

Le projet WOTE est un projet d’ampleur continental. «Le projet va effectuer des livraisons médicales partout en Afrique mais j’aimerais commencer par mon pays natal le Burundi afin de réduire le taux de mortalité au cours de l’accouchement lié au manque de poches de sang dans les hôpitaux, une réduction du gaspillage et de la détérioration de médicaments, mais aussi réduire le fléau de vente de médicament de contrefaçon qui sévi en Afrique » nous a-t-il dit.

Pour le moment, ils sont dans la phase de test de ces appareils qui se veulent performant. Tenez, après la réception d’une demande de livraison par SMS, l’opération prendra au moins 20 minutes dans une distance de 40 km. Concernant les effets sur les patients, cette technologie constitue un avantage dans le sauvetage des vies en danger à l’instar des hémorragies lors des naissances.

Ce projet est à soutenir. Avec cette technique, les routes en piteux états, les hôpitaux en situation géographiques montagneuses ne seront plus un facteur contribuant à la hausse du taux de mortalité.

Elsie Jenny ARAKAZA

Please follow and like us: