Youth Connekt Africa 2019 : Ce que j’ai vu

En date du 9 au 11 octobre 2019, Kigali s’était transformé en centre de rayonnement de la jeunesse africaine voire du monde. Plusieurs milliers de jeunes ont participé dans «Youth Connekt Africa» le rendez-vous annuel de la jeunesse africaine le plus en vue.

Tous les pays d’Afrique étaient représentés, le Burundi y compris. Certains jeunes avec qui j’ai discuté étaient plutôt surpris de me voir, il ne s’atendait pas à voir un Burundais, m’ont-ils dit sans trop comprendre pourquoi. Pourtant  je n’étais pas le seul burundais venu à la quête d’une connexion entre la jeunesse africaine.

Les activités se sont déroulées principalement dans les endroits les plus connus de la capitale Rwandaise : Kigali Arena pour l’ouverture en grande pompe et Kigali Convention Centre pour le reste du programme. L’organisation était impeccable, chaque détail soigneusement étudié. Oui, c’est l’image du pays qui était en jeu, et Dieu seul sait à quel point ils y tiennent.

Pour l’ouverture du sommet, le Président Kagame avait fait le déplacement afin de parler à la jeunesse africaine. Il nous a rappelé que les opportunités ne vont jamais nous trouver, plutôt que c’est à nous d’aller à la quête de ces dernières.

La participation dans ce sommet des jeunes africains était conditionnée par l’application en ligne. La prise en charge n’était pas incluse. J’ai rencontré des jeunes venues de différentes régions d’Afrique. J’étais plutôt surpris de voir Goukouni payer son billet d’avion de Ndjamena à Kigali et son séjour. Il n’est pas le seul à m’avoir surpris, Mohammed  d’Abuja aussi, sans oublier Aghadi de Lagos pour ne citer que ceux là. Tous ils étaient venus sur leurs propres fonds. Cela m’a marqué, j’en connais qui ne viendraient jamais, à moins qu’un perdiem soit prêt dans l’enveloppe.

J’ai vu une jeunesse déterminée, chacun étant héros de son histoire. Tous les secteurs étaient représentés. Tous ils aspiraient la même chose : un lendemain meilleur, une Afrique qui avance.

On retiendra que Youth Connekt Africa était un moment privilégié pour faire des rencontres, faire un grand max de connections entre les jeunes professionnels. Si c’était à refaire, j’y retournerais en courant. J’ai vu des agripreneurs, des jeunes patrons des startups basés de Johannesburg à Addis-Abeba en passant par Accra. J’ai vu à quel point nous autres jeunes du Burundi, nous devons retrousser les manches pour travailler. Le temps presse, et le meilleur moment c’est maintenant.  D’ailleurs c’est le mot que Michaella Rugwizangonga la CEO de Volkswagen Rwanda ne cessait de nous rappeler.

Quelques citations retenues

«Même le plus grand pays devient petit s’il ne se connecte pas aux autres, de même un petit pays qui s’associe ou se connecte aux autres devient grand et puissant» Paul Kagame

«Chaque erreurs de la vie n’est pas un échec mais plutôt une expérience qui pourra t’aider d’aller de l’avant donc que les échecs de la vie ne te décourage, c’est pourquoi personnellement je n’ai jamais échoué» Didier Drogba

«Le talent est une bataille pour le développement non seulement d’une nation, mais de tout un continent, il faut arriver à l’exploiter et tout faire pour être meilleur dans ce que l’on fait»

«Quelqu’un m’a dit que ‘’impossible’’ n’est pas un mot du vocabulaire rwandais. Il ne devrait plus figurer dans le vocabulaire africain» Ahunna Eziakonwa

«Si tu me jettes dans une piscine et que je ne sais pas nager, je dois trouver comment en sortir vivant. Voici comment on a pu construire notre pays. Nous avons pendant des années cherché à faire les choses à notre manière» Paul Kagame

«Nous avons besoin d’une Afrique qui croit en elle-même»

«Nous sommes tous talentueux. Comment on investit dans notre talents est là où réside la différence» Carole Karemera

Avez-vous une histoire  à partager ? Souhaitez-vous développer un thème particulier ?  Le journal en ligne EJO a un espace réservé pour vous. Contactez-nous par mail : redaction@ejo.bi

*Ce texte n’engage que son auteur et non la rédaction

Armand NISABWE

 

 

Please follow and like us: