Université du Burundi: Les étudiants en master plaident pour les modalités de paiement des frais académiques favorables

Selon les communiqués des doyens des facultés, l’octroi des documents académiques est conditionné par le paiement des frais de scolarité. Les étudiants s’inquiètent de cette décision inattendue.

Dieudonné, étudiant de master I  dans la faculté d’Agronomie, dit que  les étudiants n’ont pas été informés en avance du coût « Je ne comprends pas pourquoi nous sommes obligés de payer la somme que nous ne connaissions pas bien avant » s’interroge-t-il.

Et d’ajouter: « la solution serait de nous laisser étudier gratuitement ». 

Cet étudiant évoque aussi le problème de la pauvreté dans laquelle les étudiants de master vivent. Pour lui avoir cette somme juste après les études  sera impossible « Nous subsistons grâce au pré bourse octroyé par l’état. Pourquoi l’université ne peut pas  considérer  la crise économique dans laquelle nous vivons? Est-ce que un étudiant qui termine ses études peut avoir  850 000 fbu, un million ou plus d’un coup? C’est impossible. Cette décision serait peut-être appliquée pour les étrangers et non pas pour les étudiants burundais qui sont les enfants du pays » dit-il.

Ciza, lui aussi, un étudiant de master I dans la faculté des sciences, ne contrarie pas son condisciple Dieudonné. Pour lui, cette décision est pour les ôter la chance de compéter avec les autres sur le marché de travail.

« Après les études, nos attentes est de pouvoir être en compétition avec les autres sur le marché de travail que ce soit au Burundi ou dans la région. Ce qui nous manque,est d’avoir les documents académiques. Dire que nous devons payer avant l’octroi des documents académiques c’est nous ôter la chance de se présenter sur le marché de travail » dit-il.

Ciza pense que si rien ne change cette formation serait inutile pour eux, pour le pays et pour la région « Je pense que l’objectif de nous former est que nous soyons bénéfiques pour le pays et pour la région. Mais, si on refuse de nous donner les documents académiques  c’est synonyme de nous envoyer dans la rue » dit-il.

Et de continuer: « si nous devons payer, l’octroi des documents devrait se faire sans aucune condition.Et après, le gouvernement élaborera des modalités de paiement favorables après avoir obtenu un emploi ».

Signalons que le programme de master à l’université du Burundi a commencé en 2018. Les frais académiques varient entre 850 000 fbu et 1 700 000 fbu pour les étudiants d’EAC et 1000 $ à 1500 $ pour les étrangers suivant la faculté.

  Frédéric NTAKIMAZI