Sylvestre Nyandwi: « Les chefs des partis politiques ne sont pas exemptés de poursuites durant cette période »

La campagne électorale pour le triple scrutin du 20 mai 2020 bat son plein sur tout le territoire. Le Procureur Général de la République du Burundi rappelle à tous les citoyens en général et aux militants des partis politiques en particulier que la loi n’est pas en veilleuse pendant la campagne électorale en cours.

Dans un communiqué de presse que le Procureur Général  vient de sortir, il  précise que des cas de violences s’observent en cette période. « Il s’observe des actes de violences politiques dans quelques localités du pays. Les cas illustratifs sont ceux recensés dans les provinces Kirundo, Ngozi, Kayanza, Gitega et Bujumbura» précise-t-il.

Il tient à rappeler que la loi est toujours applicable. « Nous voudrions rappeler à tous les citoyens burundais en général et aux militants des partis politiques en particulier que la loi n’est pas en veilleuse pendant la campagne électorale en cours et que quiconque l’enfreint doit subir sa rigueur» déclare Sylvestre Nyandwi.

Et de faire un rappel particulier  aux chefs des partis politiques en campagne électorale :« Nous rappelons particulièrement aux chefs des partis politiques battant campagne qu’ils ne sont pas exemptés de poursuites durant cette période et qu’ils doivent s’abstenir de tout acte pouvant inciter leurs militants au recours à la violence. Il leur est demandé de rappeler à l’ordre leurs militants tout en se désolidarisant de ceux qui enfreignent la loi».

Ce même communiqué de presse appelle aux Procureurs de la République dans les provinces de rester vigilants afin de traduire  en justice tous ceux qui s’adonnent à la violence sans tolérance aucune.

Armand NISABWE

 

 

Please follow and like us: