Que pense Pierre Nkurunziza de la mauvaise passe de l’équipe nationale du Burundi ?

Le Président de la République du Burundi vient d’animer une émission publique où il répondait  aux questions de la population et de la presse comme à la fin de chaque année. Un journaliste présent dans ce studio mobile depuis Gitega, a demandé au Chef de l’Etat ce qu’il pense de la mauvaise passe actuelle de l’équipe nationale du Burundi.

Il a d’abord rappelé que le bon parcours de l’équipe nationale dans la phase des éliminatoires qui a amené le Burundi à se qualifier pour la première fois dans la CAN est à saluer. « Il ya eu deux faits différents dans une même année : la qualification historique du Burundi et la mauvaise performance. Tu ne peux pas participer dans une compétition pour la première fois, et espérer la remporter. Même au niveau local (…).

Il a poussé loin son analyse. « Le Burundi a fait un bon parcours quand on voit les équipes nationales éliminées, on se rend compte qu’on a avancé. Nos joueurs étaient en forme seulement ils ont connu une période de transition, certains joueurs se sont blessés, tout a changé. Les équipes connaissent de mauvaises passes, et cela peut être causé par plusieurs facteurs (…)» a-t-il dit.

A propos de l’entraineur…

L’opinion pense qu’Olivier Niyungeko devrait démissionner au poste de sélectionneur nationale en raison de son mauvais rendement. Est-ce la solution ? Pour Pierre Nkurunziza, il faut relativiser. « Les gens se trompent. J’ai  été entraineur, et je peux dire qu’un entraineur est efficace selon son effectif. Si on donnait à José Mourinho l’un des meilleurs entraineurs au monde, un club de Nyarusange je ne pense pas qu’il ferait mieux. Etre compétent c’est une chose et avoir un effectif solide c’est autre chose. J’apprécie le travail déjà abattu, le reste sachant que le Ministère des Sports ne se mêle pas dans la gestion de l’équipe nationale et que c’est  dans la mission de la FFB, ils vont prendre une mesure convenable (…)».

Toujours dans cette émission publique, le Président de la République a rappelé qu’il ne faut pas se limiter uniquement au football que dans les autres disciplines le Burundi se démarque, citant les arts martiaux par exemples.

Armand NISABWE

 

Please follow and like us: