Les comptes en devises restent opérationnels

Le 16 mars 2020, la BRB a envoyé une instruction à toutes les banques commerciales pour leur communiquer des conditions de règlement des transferts instantanés reçus de l’étranger. «Les bénéficiaires de ces fonds ne peuvent, en aucun cas  percevoir la monnaie en devise, même ceux détenant des comptes en devises auprès de ces banques».

Ce mardi 17 mars 2020, Prosper Ngendanganya Directeur à la BRB chargé de la Supervision a tenu un point de presse pour éclairer l’opinion sur cette mesure. « Nous voudrions rassurer le public que les dispositions de la nouvelle réglementation de change édictées en septembre 2019 sont maintenues. C’est-à-dire que les comptes en devises des personnes physiques peuvent être librement mouvementés. » a-t-il dit. Et de préciser que Les deux types de services sont à différencier.

A la question de savoir si cette mesure interdisant les banques à servir l’argent issus des transferts  d’argent instantanés ne va pas bouleverser la tendance d’envoyer des devises au pays, Prosper Ngendanganya reste optimiste. « Les besoins restent là.  Nous sommes optimistes que la tendance ne sera pas changée. Seulement ils seront servis en monnaie locale».

Après la suspension des bureaux de change par la BRB, seules les banques commerciales ont la prérogative de procéder au change des devises au Burundi.

Armand NISABWE

Please follow and like us: