A la rencontre d’Emmanuel Niyoyabikoze, ce jeune de Bubanza qui compte planter 200.000 plants d’arbre en octobre

Emanuel NIYOYABIKOZE est un jeune de Bubanza, étudiant à l’Institut National de Santé Publique, qui contribue largement dans la protection de l’environnement de notre pays. Il nous parle en long et en large de son parcours.

Ejo : Comment t’es-tu retrouvé dans ce secteur ?

Emanuel N. : Depuis tout petit je m’intéressais à tout ce qui touche à l’environnement et de là m’est venu l’idée de faire quelque chose qui allait garder notre pays vert vu que la désertification prenait un peu plus d’ampleur, il y avait aussi la disparition des forêts naturelles, et les arbres qui étaient abattus sans être remplacés. Sachant que 90% des burundais vivent de l’agriculture, la destruction de l’environnement avait un impact négatif sur la récolte ce qui faisait accroitre la pauvreté et des maladies liées à la mal nutrition. Vu ce problème,  ma décision a été de chercher comment contribuer à lutter contre les changements climatiques tout en protégeant l’environnement. Et de là est née l’idée d’un projet « Greening Burundi » qui a fini par voir le jour au mois d’octobre 2018. Le projet a commencé avec une pépinière de plus de 40 000 plans d’arbres et tous ont été plantés et aujourd’hui on en est à 200 000 plants d’arbres qui seront  plantés depuis le mois d’octobre prochain.

Ejo : Quels sont les contraintes auxquelles vous avez fait face pour réussir votre projet ?

Emanuel N. : La plus grande contrainte pour réussir a bien mené mon projet  a toujours été le manque de moyens financiers et  de matériels. Ce qu’il me faut est un appui de tout un chacun, tous ceux qui peuvent m’apporter un quelconque aide sont les bienvenus.

Ejo : Depuis le début de vos activités quel en  est le résultat aujourd’hui ?

Emanuel N. : Au début, j’ai planté des arbres dans différents endroits à Bubanza surtout tout près des écoles. J’invitais aussi les élèves à venir dans ma pépinière prendre des plans d’arbres et je profitais de l’occasion pour leur apprendre quelques notions de base relatifs à la protection de l’environnement.Cela était aussi valable à tous ceux qui bénéficiaient de mon aide, c’est-à-dire ceux qui venaient se procurer des plans d’arbres.

Ejo : Récemment ont t’a vu participer dans un programme international peux-tu nous en parler?

Emanuel N. : Mes activités m’ont aidé à être en contact avec plusieurs personnes, et j’ai eu la chance d’être invité dans un programme « Global Youth Peace Ambassador Training Programme 2019 »  (GYPA) aux Maldives dont l’objectif était de former et d’aider les jeunes à mener des activités de consolidation de la paix qui permettent de surmonter les divisions socio-ethniques, religieuses et communautaires et contribuent à vivre ensemble dans la dignité. Ma participation à ce programme m’aura apporté une valeur ajoutée aux connaissances que j’avais sur comment protéger notre environnement mais aussi Je me suis vu octroyé quelques prix à la fin du programme entre autres le «Excellence Award prix Global Peace et quelques médailles dont «Peace Medal», «Global Peace Walk Medal » et « Snorkel for Global Peace».

Ejo : un dernier mot à nous confier ?

Emanuel N. : La protection de l’environnement est un devoir de tout être humain, j’interpelle tout un chacun de prendre à cœur tout acte visant à protéger notre planète. Mon rêve est de voir le Burundi avec autant d’arbres que possible et j’en profite de l’occasion pour lancer un appel vibrant au gouvernement, aux entreprises privés et à celui qui à de quoi contribuer d’appuyer tous les programmes visant la protection de notre environnement.

Notons aussi qu’Emanuel NIYOYABIKOZE vient d’être choisi comme boursier de l’Université « Cornell University »des USA parmi 40 personnalités qui font un travail remarquable dans la protection de l’environnement, il pourra suivre une formation en ligne octroyée par cette université sur l’environnement.

Propos recueillis par Elsie Jenny ARAKAZA

Please follow and like us: