Invasion de criquets en Afrique de l’Est: Le Burundi se prépare en conséquence

Le Ministre de l’Agriculture Déo Guide Rurema vient d’animer, ce mardi 4 février 2020, une conférence de presse afin de s’exprimer sur la situation du Burundi en rapport avec l’invasion des criquets pèlerins qui ont attaqué les pays de la sous-région.

Selon le ministre Déo Guide Rurema, le gouvernement du Burundi  à travers le Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage est au courant de ce ravageur et voudrait informer le public qu’il a déjà pris les précautions nécessaires afin de se préparer à la lutte contre ce ravageur.

Le Burundi se prépare donc en conséquence. Différentes activités de prévention et de lutte sont en train d’être planifiées. Il s’agit de la mise en place d’une commission multisectorielle pour coordonner les interventions composées par les hauts cadres du ministère et des partenaires activement impliqués dans le domaine agricole, la mise en place d’un comite de surveillance d’alerte et de lutte contre les criquets nomades et pèlerins, la visite d’échanges d’expérience dans les pays qui font souvent face à ce fléau, la mise en place d’un système précoce pour la communication sur les inventions éventuelles desdits criquets, la sensibilisation des agriculteurs sur les méthodes de lutte y compris l’utilisation des plantes phytosanitaires comme le neem, le ramassage pour l’alimentation humaine ou animale.

Concernant la question de savoir si le gouvernement burundais ne préconisait pas l’usage des produits chimiques, le Ministre Déo Guide Rurema préfère la prudence. « La lutte chimique n’est pas privilégiée car elle exige la pulvérisation à grande échelle pour éviter l’intoxication humaine et la pollution. Ces insectes sont des proies pour les hommes et les oiseaux. S’ils contiennent des résidus des pesticides, ils peuvent provoquer la mort des consommateurs» dit-il.

Le Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage informe la population que ce genre de criquets n’a pas encore attaqué le Burundi. Toutefois, les pays de la région comme le Kenya, l’Ethiopie, la Somalie, l’Erythrée et le Sud Soudan subissent cette invasion depuis des jours.

Armand NISABWE

 

Please follow and like us: