EAC: Magufuli suggère à Museveni de limoger les leaders de l’Uganda Revenue Authority

Vendredi 6 septembre, le Président Magufuli a demandé  à son homologue Ougandais Yoweri Museveni de limoger les leaders de l’autorité fiscale ougandaise «Uganda Revenue Autorité» pour le retard qu’ils mettent sur les questions fiscales liées à Hoima-Tanga pipeline.

Prononçant son discours lors d’un forum d’affaires ougando-tanzanienne qui s’est déroulé à Dar-es-Salaam, John Pombe Magufuli  n’a pas mâché les mots. Il a demandé aux ougandais de penser au long terme en abandonnant certaines taxes afin de faciliter l’exploitation du pipeline Hoima-Tanga. «Sacrifiez une partie des gains à court terme pour le long terme et vos responsables de l’autorité fiscale ne devraient pas vous retarder, nous voulons actuellement que le pipeline soit nommé Kaguta lors de son ouverture» a-t-il dit.

Selon Président Magufuli, le retard de l’exploitation de ce pipeline de l’Afrique de l’Est cause un manque à gagner dans l’économie tanzanienne. Pourtant, continue-t-il, le gouvernement tanzanien avait fait beaucoup d’effort pour soutenir ce projet notamment en levant certaines taxes.

Le numéro un Tanzanien ne supporte pas les retards dans le traitement des dossiers. Il ne comprend pas ce qui cloche du côté de l’Ouganda. «Je n’essaie pas de dire au vieux (Président Museveni, ndlr) comment faire son travail, mais depuis que j’ai pris mes fonctions de président, j’ai changé cinq commissaires généraux de TRA (Tanzania Revenue Authority, ndlr) en trois ans» a précisé John Pombe Magufuli.

La recherche des gisements du pétrole a été lancée en 1989 dans les régions ouest de l’Ouganda. L’exploitation régulière devait avoir commencé depuis 10 ans ce qui ferait de l’Ouganda  actuellement une des économies les plus stables d’Afrique.

Armand NISABWE

 

 

Please follow and like us: