Comment Monna Walda s’est retrouvée dans un studio d’enregistrement

A la grande surprise de tout le monde, Monna Walda Kaneza va sortir sa toute première chanson ce samedi 9 novembre 2019. La 1ère dauphine de Miss Burundi 2016 nous raconte en exclusivité comment elle s’est retrouvée au studio d’enregistrement.

Ejo: Monna Walda dans un studio d’enregistrement ? Raconte-nous l’histoire

Mo’w Kanzie : Tout a commencé sur un live instagram où j’avais invité le rappeur Sage Wise, on parlait de musique et tout,  et moi à un moment je lui ai dit que j’avais un rêve de sortir une chanson. Il m’a demandé pourquoi je ne le ferais pas  me disant que je devrais le faire si c’est une chose que je veux. Il m’a  lancé le challenge en live et a promis de me payer tout vu que c’est le patron du label Rockstone Kingdom. Il y a aussi 90% de ceux qui me suivent qui me disaient de le faire. C’est comme ça que je suis allée au studio.

Ejo : Chanter, est-ce que  Ça fait partie de tes talents ?

Mo’ W Kanzie: Je ne le sais pas déjà, je crois que vous allez juger par vous-même si j’ai un talent ou pas. Je sais juste que je suis allée au studio pour réaliser un challenge qui m’a été donné et qui m’intéressait beaucoup.

>>>>LIRE AUSSI: Monna Walda Kaneza compte vivre de sa passion de youtubeuse

Ejo : Parle-nous de ta chanson «Nshaka». C’est dans quel style ?

Mo’W Kanzie : Le style c’est du dance hall et je ne pourrais pas dévoiler beaucoup plus, il n’y aurait plus de mystère et d’ailleurs j’invite les lecteurs à s’abonner sur la chaine YouTube de Rockstone Kingdom où la chanson va sortir. Son CEO, Sage Wise a beaucoup aimé la chanson, il était content du résultat et il me l’a acheté c’est pour ça que ça va sortir sur sa chaine. Abonnez-vous à Rockstone Kingdom et on verra ensemble samedi le 9 novembre 2019 à midi.

Ejo : Comment était ton expérience au studio ? Qu’est ce qui t’a le plus marquée ? Qu’est-ce qui t’a semblé le plus difficile ?

Mo’ W Kanzie: Le studio j’ai vu que ce n’est pas quelque chose de facile, d’abord on doit faire un instrumental et là j’ai vraiment était insupportable avec le producteur Amir, à chaque fois je voulais changer quelque chose et ce qui m’a été le plus dur je ne suis pas chanteuse donc je ne savais pas reconnaitre la  1ère  et la 2ème voix ce qui a fait que je me fasse aidée. Ce n’est pas vraiment très facile d’enregistrer une chanson mais c’était une très belle expérience. Voir ta création, des paroles à la musique, c’était impressionnant.

Ejo : Avec « Nshaka », pourrait-on dire que c’est le début d’une nouvelle carrière de Monna en musique ?

 

Mo’W Kanzie : Nshaka est le fruit du pur hasard et c’est une expérience que je ne suis pas prête d’oublier. J’ai fait plaisir à ceux qui me suivent ainsi qu’ à moi-même. Mon challengeur est satisfait du travail  et il a acheté la chanson et on y gagne des deux côtés (rires).Tout dépendra du résultat comment le public va l’accueillir, pourquoi pas même une vidéo pour l’accompagner? Pourquoi pas une deuxième chanson?  Disons que moi je suis une personne qui vit sur le moment donc je ne peux rien promettre.

Ejo : Sur le visuel de ta chanson, il ya Mo’W Kanzie. Pourquoi pas Monna Walda ? Un commentaire sur ton pseudonyme ?

Mo’W kanzie : Mo’w Kanzie est mon nom de scène, c’est mon pseudo sur Instagram et Mo’w Kanzie c’est moi l’influenceuse et Monna Walda c’est la Miss, la Youtubeuse, celle que  mes parents ont toujours connu. Mais sous les feux des projecteurs j’utilise le nom de scène comme tout le monde et Mo est venu Monna ; W de Walda et Kanzie c’est Kaneza auquel j’ai ajouté le suffixe ie pour rendre ça plus jolie.

Propos recueillis Armand NISABWE

 

Please follow and like us: