Burundi/RDC : La ministre Marie Tumba Nzenza en visite au Burundi

A l’occasion  de la visite de travail au Burundi de la ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congo Marie Tumba Nzenza, son homologue burundais a organisée une conférence de presse pour parler du renforcement de la sécurité sur les frontières et la facilitation des échanges commerciaux entre les deux pays.

Le Burundi et la RDC entretiennent des bonnes relations. Mais à cause des forces négatives se trouvant sur le sol congolais leurs relations se sont détériorées.

« Il vrai qu’on ne dira pas assez que nos deux peuples entretiennent des liens d’amitiés et de fraternité depuis des longues années. Malheureusement ces dernières années les relations entre nos deux pays ont souvent été mises à rude épreuve par des forces négatives. » nous explique Marie Ntumba la cheffe de la diplomatie congolaise.

Madame Marie  est au Burundi depuis dimanche 4 octobre 2020 pour une visite de travail. Elle est venue au Burundi pour essayer de trouver la solution aux problèmes se trouvant entre les deux pays avec son homologue burundais. « Si j’ai accepté de venir ici c’est premièrement pour éradiquer les forces négatives. Elles nous font du tort. Notre développement économique est en berne parce que nous avons  ces forces négatives qui infectent nos deux pays pour ne pas dire toute la sous-région» a-t-elle précisé.

Sur la question de la gestion de la sécurité à la frontière commune, Ambassadeur Albert Shingiro et son homologue ont discuté et insisté sur certains points d’intérêt. « La question  de paix et de sécurité à la frontière commune entre nos deux pays est cruciale. Nous devons mettre nos efforts ensemble pour éradiquer les forces négatives. »

Concernant les échanges commerciaux  pour M. Shingiro, les deux pays doivent travailler ensemble pour promouvoir le commerce pour l’intérêt de tous les deux pays. « Question des échanges commerciaux nous devons ensemble avec la RDC accroitre les échanges commerciaux entre nos deux pays. »

Albert Shingiro lance un appel aux Hommes d’affaires burundais d’aller dénicher le marché de la RDC, qui reste le plus grand marché de la sous région.

 

Fabrice BIMENYIMANA